• TEXTES



  • un texte à la recherche d'une musique

    SANS COMPTER

    Je dépense sans compter
    Tes absences mes regrets
    Je voyage en silence
    Le cœur dans tous les sens

    Sans compter

     Et ma vie s’égratigne
    Sur le bord de l’oubli
    Mes tendresses illuminent
    L’absence de tes bras

     Je m’étends sur les lignes
    D’un carnet bien jauni
    Mon stylo réanime
    La beauté de nos joies

    Sans compter

     (pont musical)

     Notre histoire s’efface
    Au gré des souvenirs
    Les photos noir et blanc
    S’estompent dans la brume

    Sans compter

     Blotti dans une impasse
    Je guette l’avenir
    Dans un souffle de vent
    Au parfum d’amertume

    Je dépense en comptant
    Tes absences mes tourments
    Je voyage en silence
    Le cœur dans tous les sens

    Sans compter

    Marie-Noëlle et Bernard PICHARDIE
    l'Eklablog de Marie-Noëlle
    http://marinol.eklablog.com


    3 commentaires
  • INCONNUS

    un texte à la recherche d’une musique

    INCONNUS

    Des milliers d’inconnus
    Bien à poil sous leur plume
    Qu’on n’a pas entendus
    Qui restent dans la brume

    À côté
    Pas très loin
    À la radio
    Y a l’ tout venant
    Qu’on entend
    Tout le temps
    Les mêm’ fadaises
    Pour les oreilles
    Bien à l’aise
    Sans l’ cerveau

    À côté
    Là tout près
    Sur un’ radio
    Ces drol’ d'oiseaux
    Qu'on entend
    Tout le temps
    Les mêmes crécelles
    Celles qui frétillent
    Celles qui défilent 
    Dans l’ ruisseau 

    Des milliers d’inconnus
    Bien à poil sous leur plume
    Qu’on n’a pas entendus
    Qui restent dans la brume

    À côté
    Pas très loin
    À la radio
    Des effets bœufs
    Pour des veaux
    Pour des beaufs
    Pleins comme un œuf
    Qui se désossent
    Se défaussent
    Du cerveau

    ( pont musical )

    Je suis là
    J'ose pas
    Je rêv' d'être chanté
    Mais j’ peux pas
    Variété
    T'as gagné
    moi l’ poète
    J'ai l'air bête
    C'est pas beau
    j’ dis tout haut 

    Des milliers d’inconnus
    Bien à poil sous leur plume
    Qu’on n’a pas entendus
    Qui restent dans la brume

    Des milliers d’inconnus
    Bien à poil sous leur plume
    Qu’on n’a pas entendus
    Qui restent dans la brume

    Frank Gama / Bernard Pichardie

    blog de Frank
    http://gama83.blog4ever.com

    Copyright 1W5656


    votre commentaire
  • LILOU LA SOURIS


    un texte à la recherche d’une musique
    co-écrit avec Betty SÉRÉ de RIVIÈRES
    http://www.betty-sdr.fr/betty-sdr.fr


    LILOU LA SOURIS

    Lilou la plus rigolote
    Et la plus jolie des souris
    Ce matin a mis ses bottes
    Et sa belle robe fleurie

    Lilou s’amuse et gigote
    Fait des mimiques et sourit
    Elle se prépare puis elle trotte
    Jusqu’à la foire au cél’ri

    Cric ! Cric !
    Des biscottes
    Elle grignote
    Cric ! Croc !
    Des radis
    Elle croque
    Chuuuut !
    Les dents
    Font sa cagnotte

    Son collier de quenottes
    A son cou tel un grigri
    Se balance et la picote
    Ça lui fait guili guili

    Élégant en redingote
    Le dentiste sans bistouri
    La salue et lui chuchote
    Tout’ vos dents sont bien jolies

    Cric ! Cric !
    Des biscottes
    Elle grignote
    Cric ! Croc !
    Des radis
    Elle croque
    Chuuuut !
    Les dents
    Font sa cagnotte

    ( pont musical )

    Oui oui
    La souris sourit
    De toutes ses dents
    Qu’elle a ramassées
    Sous les oreillers
    Oui oui
    La souris sourit

    Cric ! Cric !
    Des biscottes
    Elle grignote
    Cric ! Croc !
    Des radis
    Elle croque
    Chuuuut !
    Les dents
    Font sa cagnotte

    Betty SÉRÉ de RIVIÈRES / Bernard PICHARDIE

    Copyright 1W5656


    votre commentaire


  • un texte à la recherche d'une musique
    co-écrit avec MARINO L

    SUPER HEROS DE LA SUPÉRETTE


    Moi
    Je te dis tout de go
    Je ne suis pas starlette
    J’aime pas les héros
    Je ne suis pas midinette
    Pas une poulette

    Toi
    Tes poids et haltères
    Meublent ton salon
    Parfum vétiver
    Sur ton corps maigrichon
    Un vrai bouffon

    J’ai des doutes
    Je m’encroûte
    Tu m’enlaces
    Je me lasse
    Et tes poses
    M’indisposent
    Tu me nifles
    Je te biffe

    Toi 
    Quand tu donnes rencard
    Te pends à leur cou
    Tu joues les loubards
    Mais perds à tous les coups
    Voilà c’est tout

    Même 
    Si tu étais tarzan
    Je ne suis pas Jane
    Une poupée gnangnan
    Accrochée à ta liane
    Dans la savane

    J’ai des doutes
    Je m’encroûte
    Tu m’enlaces
    Je me lasse
    Et tes poses
    M’indisposent
    Tu me nifles
    Je te biffe

    (pont musical)

    J’ai des doutes
    Je m’encroûte
    Tu m’enlaces
    Je me lasse
    Et tes poses
    M’indisposent
    Tu me nifles
    Je te biffe

    Même
    Si tu joues le fier
    Le long des rayons
    Devant les mémères
    Pour vendre des flacons
    Tu es bidon

    Toi
    Le super héros
    De la Supérette
    Comme tu es macho
    Je t’offre pour ta fête
    Une machette

    Marie-Noëlle PICHARDIE / Bernard PICHARDIE
    texte déposé

    Copyright 1W5656


    votre commentaire
  • DEUX MAISONS


    un texte à la recherche d’une musique
    co-écrit avec IZANNE


    DEUX MAISONS

    T’as toujours eu deux maisons
    Tu vis une semaine sur deux
    Ici et là, c’est l’amour
    Quoi de plus banal ?

    Comme il y a quatre saisons
    Et sans dire chez qui c’est mieux
    Voilà c’est chacun son tour
    Quoi de plus normal ?

    La vie
    N’est pas toujours facile
    Coincé entre deux portes
    Mais ce n’est pas l’exil
    Tes petits coins d’azur
    Vont se refléter
    Sur l’autre versant

    L’envie
    De morceaux de tendresses
    Que tu prends que tu portes
    Des regards des caresses
    Des mots que tu murmures
    Dans deux nids douillets
    À papa maman 

    Le coeur entre deux maisons
    On dirait que c’est un jeu
    Comm’ la nuit succède au jour
    Quoi de plus banal ?

    Le temps des quatre saisons
    Et sans vouloir faire un vœu
    Tu souris sur ton parcours
    Quoi de plus normal ?

    Finie
    Depuis longtemps l’idylle
    Les illusions sont mortes
    Suspendues au bout d’un fil
    Un peu comm’ faire le mur
    Et tu vas oser
    Y croire pourtant

    Et si
    Le cœur n’a qu’une adresse
    Tu connais la cohorte
    De toutes les promesses
    Surtout quand la vie est dure
    Tu as deviné
    Rien n’est noir ou blanc

    Bien loin de ces deux maisons
    Allumant leurs tendres feux
    Pour dessiner tes contours
    Quoi de plus banal ?

    Au grès des quatre saisons
    Le temps de tous leurs aveux
    Suivant le compte à rebours
    Quoi de plus normal ?

    (pont musical)

    Au grès des quatre saisons
    Le temps de tous leurs aveux
    T'auras des enfants un jour
    Quoi de plus normal ?

    Auront-ils quatre maisons
    Allumant leurs tendres feux
    Pour mériter le détour
    Quoi de plus banal ?

    IZANNE / Bernard PICHARDIE

    le blog d'IZANNE :
    http://www.izanne.net

    Copyright 1W5656

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique